GASPILLAGE ET RECYCLAGE

Je ne suis pas une pro de tout ce qui touche au gaspillage et au recyclage. Cependant, cela fait plusieurs années que j’ai cette envie d’apprendre et de mettre en place des choses pour le devenir un peu plus chaque jour. Malheureusement, ce n’est pas toujours évident: manque de temps, manque de place, manque d’information et il faut aussi l’avouer manque de motivation. Néanmoins, lorsque je suis tombée enceinte, le déclic s’est fait en moi.

recyclage


La révélation

Je ne veux pas que mon bébé soit exposé à des produits nocifs. J’ai commencé à penser à son futur et à celui de ses propres enfants et ainsi de suite. Je me suis alors dit que ça ne pouvait plus continuer. Il fallait que je fasse à mon niveau tout ce qui était en mon pouvoir pour respecter notre planète et avoir une vie plus saine.

Mes premiers pas

L’un de mes premiers pas est celui que nous sommes tous déjà censés faire: le tri sélectif des déchets.

RECYCLAGE-le-zero-dechet-facile

Puis, j’ai appris que l’on pouvait également trier ses médicaments et ramener les périmés et non utilisés à la pharmacie. Il existe d’ailleurs un site « Cyclamed » pour vous informer là-dessus.

Les vêtements aussi peuvent faire l’objet d’un tri et être remis dans les Relais. Ce sont de grandes boites métalliques mises à disposition dans toutes les villes.

Enfin, j’ai découvert le Graal de la récup: Le Bon Coin . Il n’y a plus de pertes, on revend, on achète de l’occasion, on donne une seconde vie à des objets. Vêtements, électro-ménager, meubles, tout se vend! C’est bon pour la planète et pour le porte monnaie!

Un tri pas toujours évident

Malheureusement, je me rends bien compte que ce tri n’est pas toujours suivi par tout le monde. Même lorsqu’il est suivi, ce n’est pas toujours bien fait. En même temps, nous ne sommes pas suffisamment informés et pas assez tôt éduqués sur le tri. Sans parler des moyens dérisoires mis à notre disposition.

D’une ville à une autre (dans mon cas Paris/Valence) le tri ne s’effectue pas de la même manière. A Paris nous avions 3 poubelles: la grise pour tous les déchets en général, la jaune pour le recyclable ( papier, cartons, plastiques, conserves etc…) et la verte pour les verres. En arrivant à Valence, j’ai découvert que le système de couleur était différent: La grise pour les déchets courants, la jaune pour tout ce qui est papier/cartons et une bleue pour tout ce qui est plastique/conserve. Pas de poubelle verte à verres, mais des containers publics.

Autre chose: les ordures ménagères et les encombrants étaient à mettre sur le trottoir une fois par mois à Paris. A Valence la seule possibilité de s’en débarrasser est d’aller à la déchetterie.

Le problème avec le tri

Les problèmes sont nombreux: complexité du tri sélectif qui peut dissuader les moins motivés de le faire. Manque de place à la maison pour trier (quand j’étais en studio c’était compliqué d’avoir deux poubelles). Erreur lors de la mise en poubelle qui peut affecter le tri complet d’une benne.

verres-recycler

Pour la déchetterie le problème est qu’il faut absolument être véhiculé. Etre disponible aux bons jours d’ouverture et aux bons horaires. De plus, il faut faire au préalable une carte à la mairie ou directement à la déchetterie, attestant que vous demeurez dans la ville et que vous pouvez donc y déposer vos encombrants gratuitement. Ce service est payant pour les sociétés.

carte-decheterie

Les médicaments

Concernant les médicaments, le problème est tout autre. Il est facile de trier ses médicaments et de les rapporter à l’occasion dans n’importe quelle pharmacie de son choix. Cependant, il faut savoir qu’ils sont TOUS détruits, incinérés. Quel est donc l’intérêt de les trier et de les ramener? Autant les jeter dans nos poubelles grises, ils finiront tout aussi bien incinérés et cela nous aura évité un trajet… Je vous laisse également regarder le documentaire de M6 « Emballages, Médicaments, vêtements, enquête sur le scandale du gaspillage » .

médicament-recycler

Les vêtements

Concernant les vêtements mis dans les conteneurs prévus à cet effet, le soucis est plus d’ordre éthique. Après avoir visionné ce documentaire: « Envoyé spécial France 2: Le business caché du don de vêtements », je me suis rendue compte que les vêtements donnés n’étaient pas redistribués aux plus nécessiteux. Ils sont revendus de diverses façons tout en générant du profit aux sociétés gérant ces containers. Je vous laisse vous faire votre propre opinion mais, quant à moi, j’ai décidé de ne les mettre que dans les containers de l’association « Le Relais« .

Elle travaille vraiment dans une logique d’aide en redistribuant les bénéfices dans l’association pour créer des emplois pour les plus nécessiteux. Après vérification sur leur page de recherche de conteneurs, j’ai été très surprise de n’en trouver que 3 parmi les dizaines existants dans toute la ville de Valence. Le pire c’est que ce n’était jamais dans celui là que je mettais mes vêtements! Pour les Valentinois, sachez qu’il y a celui de l’Intermarché à Valence le Haut et celui du Géant Casino à Valence Sud.

vetements-relais

Objets divers et variés

Enfin, pour tout le reste (meuble, électro-ménager, jouets etc…), il y a les groupes et sites de vente d’occasion, de trocs et d’échanges. C’est un système que j’adore et qui ne présente quasiment aucun inconvénient. Bien entendu, il faut bien vérifier ce qu’on achète pour ne pas avoir de mauvaises surprises. En tout cas je les utilise tout le temps et pour tout! J’ai loué mes appartements via le bon coin. Nous avons trouvé l’appartement que nous avons acheté sur le bon coin. J’ai actuellement 5 annonces de vente dessus (meuble, produits image et son, livres).

J’ai acheté 90% du matériel de puériculture et les vêtements de MiniNous via des groupes de ventes d’occasion entre mamans sur Facebook. A chercher selon votre région, en voici quelques un pour Valence: « Autour de nos bébés 26/07« , « Baby Coin 26 07« , « Faceboncoin 26-07« , « le p’tit coin des baby’s – Drôme-Ardèche » entre autres!).  Pas cher et évite de jeter ou de racheter ce qui existe déjà. Bref, c’est que du bon!

Livres et CD

J’ai acheté 90% de mes centaines de livres sur PriceMinister. Si vous n’êtes pas encore inscrits je peux vous parrainer en vous offrant 7€ de bon d’achat (envoyez moi votre mail à chermininous@gmail.com). Je les revends généralement dessus également.

J’ai récemment découvert le site momox qui rachète livres, cd et dvd pas très cher (quelques centimes ou euros). Si ce sont des livres récents et recherchés ils peuvent les reprendre pour plus cher (plus de 5€). Une fois vos produits vendus sur le site, vous les emballez dans un carton et momox prend les frais d’envoi à leur charge. Je l’ai utilisé plusieurs fois et jamais eu aucun soucis.

Mes solutions dans un monde parfait

le tri sélectif des déchets 

Il y a vraiment beaucoup de choses à faire. Des actions très simples que chacun peut mettre en place à son niveau ou à plus grande échelle.double-poubelle

A notre niveau: dans l’idéal avoir au moins deux poubelles. Une pour le recyclable, une autre pour les ordures ménagères. Apprendre et enseigner à son entourage et à ses enfants comment bien trier.

Au niveau local: mettre en place dès l’école primaire des cessions de formation pour apprendre à bien trier. expliquer pourquoi il est si important de le faire. Montrer des exemples d’objets reconstitués à partir de recyclage. Faire payer la poubelle d’ordures ménagères au poids.

Au niveau national: je ne me suis pas encore assez bien renseignée et peut être que cela est déjà mis en place. Détaxer ou réduire fortement les taxes des produits recyclés. Aider les entreprises qui consomment beaucoup plus que les foyers à recycler au mieux et les motiver par des crédits d’impôts.

Au niveau international: construire des grandes surfaces proposant des produits en libre service sans emballage. Pousser les entreprises à réduire fortement l’emballage des produits. Toute les semaines, j’hallucine de la vitesse à laquelle je rempli mes poubelles après avoir rangé les courses . Dans l’idéal, partir de plus en plus vers le zéro déchet. Je vous ai mis quelques liens en bas de page pour vous informer sur ce nouveau phénomène.

courses-déchets

Les tri médicaments

C’est un véritable scandale dans notre société. Leur mode de distribution agrandit le trou de la SéCu à une vitesse folle et le gâchis est juste énormissime!

A notre niveau: n’acheter que les médicaments dont on a vraiment besoin . Exemple, sur mon ordonnance ci-dessous je n’avais besoin que de l’anti-histaminique. Mon médecin traitant, bien que quelqu’un de très sérieux et que j’apprécie énormément, m’en a mis des couches. Je n’ai pris à la pharmacie que l’anti-histaminique et pas le reste!

ordonnance

Faire un tri régulier de la boîte à médicaments pour éviter d’avoir 5 boîtes de paracétamol, 3 sirops contre la toux et tellement de Spasfon!

medicaments-recycler

Je range les médicaments les plus couramment utilisés dans une pochette à part.

pochette-médicaments

Continuer de les ramener dans une pharmacie lorsqu’ils sont périmés car cela vous permet de protéger votre famille d’une erreur de prise de médicament.

Au niveau local: sensibiliser la population au coût des médicaments non nécessaires pour la sécurité sociale.

Au niveau national: Surveiller et sanctionner l’achat (souvent remboursé!) massif de médicaments par des patients peu consciencieux. Contrôler la prescription massive par des médecins peu scrupuleux voir « lobbyés » par les laboratoires pharmaceutiques. Mettre définitivement en place la distribution de médicament à l’unité.

Au niveau international: obliger les laboratoires pharmaceutiques à conditionner leur produit de façon à L’unité. Ce n’est pas à notre pharmacien de se prendre la tête à découper les plaquettes de médicaments!

Je vous laisse aller jeter un œil à cet article: « Ce que donnent les labos à nos médecins, quelques millions » par La chaîne de VV, c’est édifiant ou terrifiant au choix…

Le tri des vêtements

Concernant les vêtements, je comprends bien que le gouvernement ne puisse pas nous pousser à acheter et vendre de l’occasion car cela nuirai à l’économie du pays (on ne payerait plus assez de TVA surtout!). En même temps cela augmenterai notre pouvoir d’achat… Cependant, je pense qu’il faudrait réglementer les conteneurs de vêtements. N’autoriser que les associations à but caritatif ou mettant en place une stratégie de création d’emplois français (les autres sociétés délocalisent leur centre de tri). Interdire les sociétés qui font du bénéfice sur le dos de nos dons.

A notre niveau: nous ne pouvons que faire attention à bien déposer nos vêtements usagés dans les conteneurs de l’association Relais.

Enfin, pour tout le reste, la solution existe déjà: acheter et vendre d’occasion. Il n’y a rien de mieux! Il existe de plus en plus de sites d’achat et de vente d’occasion que ce soit des marques de luxes ou de grande distribution.

Mes projets

La suite logique de ma démarche est d’essayer de mettre en place le zéro déchet à la maison. Malheureusement, ce n’est pas évident de trouver du vrac et c’est souvent en magasin bio (bien!) donc très cher (moins bien…). En cherchant un peu j’ai trouvé quelques adresses sur un blog que j’ai bien envie d’explorer: adresses en vrac à proximité de Valence par Réduire mes déchets pas à pas.

Les Courses

Concernant les sacs plastiques cela fait longtemps que mon hyper n’en distribue plus et tant mieux! Je tourne depuis plusieurs mois avec les même sachets en plastique Leclerc mais je compte bien investir dans des cabas très prochainement. Si vous voulez vous faire une idée sur l’étendu des dégâts que provoquent les sachets en plastique, je vous invite à lire cet article: « Comprendre pourquoi refuser un sac plastique » par Weeakt.

Je vais déjà au marché pour tout ce qui est fruits et légumes mais je n’y achète pas encore ma viande ni mon poisson. J’avoue que pour le moment ce qui me bloque c’est le prix plus élevé qui va de pair avec la qualité. J’achète souvent de la viande à la boucherie de mon hyper mais comme ça ne se garde pas très longtemps je prends également du surgelé.

Le compost

J’aimerai mettre en place un compost et un récupérateur d’eau sur notre terrasse mais là ce qui coince c’est choubidou. Il faudra que j’arrive à le convaincre de l’utilité de la chose! De son côté, il a planté des fruits et légumes dans des grands bacs ce qui est déjà un premier pas contre le gaspillage!

potager terrasse

Pour le compost, j’avoue que ça me paraît tout de même assez technique. Je pensais ça beaucoup plus simple mais il faut faire attention à l’apport en azote ou en carbone comme l’explique cetarticle du nouvel Obs. En fouillant un peu, j’ai vu que la ville de Valence pouvait fournir à tous les foyers un composteur de 320 litres. Malheureusement, beaucoup trop grand pour notre terrasse de 35m². Je continue mes recherches et vous tiens au courant!

Pour le récupérateur d’eau de pluie, nous ne sommes pas suffisamment équipés pour l’utiliser car nous sommes au RDC d’un immeuble et n’avons donc pas de gouttière.  A réfléchir dans quelques années si on a la possibilité d’acheter une petite maison avec jardin.


Pour aller plus loin dans la réflexion, je vous ai noté quelques liens intéressants

Le tri sélectif

Syctom-paris.fr: Le monde des déchets expliqué aux enfants 

Le tri sélectif à Valence et son agglo

Pratique.fr: Astuces pour mieux trier ses déchets

Le pari du Zéro Déchets

Défi zéro déchet par Julie et son blog Défi Zéro Déchet

La famille presque zéro déchet par leur blog Zéro Déchets

Un truc par jour vers le zéro déchet par le blog Un Truc Par Jour

Béa Johnson zéro déchet dans l’émission de M6, 66 minutes

Un étudiant de 19 ans a trouvé une solution pour nettoyer les océans par Le Figaro.

La distribution des médicaments à l’unité:

20 minutes, « La distribution des médicaments à l’unité en pharmacie bientôt expérimentée ».

Nouvel Obs, « Médicaments vendus à l’unité, heureusement, seuls quelques antibiotiques sont concernés ».

Figaro, « L’état appelle les pharmacies à tester la délivrance de médicaments à l’unité ».

Le Parisien, « Vente de médicaments à l’unité: les pharmaciens réservés ».

Atlantico, « Pourquoi la vente à l’unité des médicaments ne générera pas autant d’économies que le prétend Marisol Touraine ».

La tribune, « Vente de médicaments à l’unité: les économies potentielles restent à démontrer ».


Pour poursuivre l’aventure

  • La page Facebook reliée au blog: Le Zéro Déchet Facile
  • Abonnez-vous à la Newsletter du blog pour ne rien rater. Pour cela, il vous suffit d’entrer votre adresse mail dans l’encart prévu à cet effet sur le menu du blog.


Mon premier livre PARU le 7 avril 2017: un guide pratique zero dechet

Pour en savoir plus: Objectif zéro déchet

Pour acheter le livre c’est par là !

Comments

comments

2 thoughts on “GASPILLAGE ET RECYCLAGE”

  1. Votre article est intéressant, cela dit, concernant les médicaments, même s’ils sont détruits, il vaut mieux les déposer en pharmacie que de les retrouver dans les eaux usées (beaucoup de gens les jettent dans les toilettes) ainsi que les poubelles. Niveau qualité de l’eau ce n’est vraiment pas terrible!!!

    1. Vous avez tout à fait raison! Je le dis finalement dans l’article qu’il vaut tout de même mieux les rapporter en pharmacie. Je n’ai pas parlé de la qualité de l’eau mais c’est en effet un très bon argument. Merci 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *