LES GLOBETROTTEUSES EN HUMANITAIRE AU CAMBODGE

Aujourd’hui je souhaite vous parler de deux élèves infirmières au grand coeur qui ont développé des trésors d’imagination pour mener à bien un projet humanitaire.  Doriane et Camille sont sur le point de s’envoler au Cambodge pour soigner des populations défavorisées et leur faire don de produits d’hygiène et vêtements. Je les ai interviewées et j’ai été très touchée par leur démarche, je vous laisse découvrir leur projet et j’espère que vous pourrez les aider. 


Qui êtes-vous ? 

Nous sommes deux étudiantes infirmières, Doriane et Camille. Nous avons décidé de partir cinq semaines en humanitaire au Cambodge ensemble car nous partageons les mêmes valeurs humaines, relationnelles et sociales. Ayant deux personnalités plutôt opposées, nous sommes donc très complémentaires. Doriane est plutôt calme et organisée alors que je suis très dynamique et créative.

Quel est votre projet ? 

Notre projet est d’apporter du matériel médical et nos soins pour aider les personnes en difficulté au Cambodge. Car le pays est pauvre et la population a un très faible accès à des soins de qualité par manque de moyens. Nous allons exercer dans un hôpital provincial à Sihanoukville. Mais également dans un dispensaire. De plus, nous souhaitons réaliser une action de prévention contre la diarrhée à l’orphelinat de Beathay car la diarrhée infantile est mortelle là bas.

A l’Hôpital Provincial, nous aurons le même statut professionnel qu’en France.
Nous réaliserons des actes infirmiers à visée curative sous l’oeil bienveillant de nos tuteurs. Nous prévoyons d’amener du matériel tel que des compresses stériles et non stériles, des charlottes, des gants à usage unique et des antiseptiques. Des vêtements lavés seront également amenés et seront donnés aux patientes de l’hôpital.

À l’orphelinat, nous souhaitons ramener aux enfants des habits et des doudous que nous récolterons sur la base de dons. Nous souhaiterions dans la mesure du possible confectionner des trousses de toilette (une par personne soit 18) contenant le matériel de base d’hygiène: peigne, savon, brosses à dents, dentifrice, shampooings solides.

Nous partons les valises pleines et elles reviendront vides!

Pourquoi avoir choisi le Cambodge ? 

Nous nous sommes décidées pour le Cambodge car l’association avec laquelle nous partons est très sérieuse. Elle s’appelle Association Missions Stages (AMS) et existe depuis 1997. C’est une ONG (organisation non gouvernementale) à but non lucratif qui est apolitique et laïque. Cette association reçoit des étudiants infirmiers, sages-femmes et étudiants en médecine. Ensuite, elle s’occupe de les répartir dans les divers hôpitaux et structures tels que des dispensaires et orphelinats avec lesquels ils ont des partenariats. Elle travaille depuis plusieurs années avec notre école d’infirmières. Donc nous savons que nous sommes entre de bonnes mains.

Comment avez-vous choisi la population à laquelle vous allez venir en aide? 

En vérité le choix s’est imposé de lui même! Nous sommes du domaine paramédical, il nous semblait évident d’aider les gens qui ont besoin de nos compétences. De plus, l’Association (Association Mission Stage) avec laquelle nous partons a pour habitude d’envoyer des étudiants du médical et paramédical. Et le parcours reste globalement le même: l’hôpital, le dispensaire et l’orphelinat, où nous sommes les plus utiles.

L’hôpital Provincial est une structure publique. Les pathologies prévalantes rencontrées sont les parasitoses, la diarrhée, la dengue. Le dispensaire accueille des personnes de la campagne qui n’ont pas les moyens de se déplacer en ville pour se faire soigner. Les pathologies qu’on y rencontre sont principalement des parasitoses, les diarrhées et la dengue. On y soigne aussi des blessures et des infections. L’orphelinat de Batheay, où nous avons la chance d’aller, compte 18 enfants âgés de 4 à 12 ans. La plupart vont à à l’école juste à côté. Les enfants parlent khmer et un peu anglais. Un interprète nous aidera à communiquer.

Quelles seront vos activités là-bas, avez-vous déjà préparé un planning ? 

Nous travaillerons en journées de douze heures sur place, du lundi au mercredi. Le reste de la semaine est libre. Une visite ponctuelle est prévue à l’orphelinat et au dispensaire pour travailler. Nous aurons du temps libre afin de nous imprégner de la culture locale. Cela nous sera très utile pour savoir comment interagir avec les patients lors de nos soins.

Quel est le lien entre votre projet et le zéro déchet ? 

N’ayant pas trouvé de fournisseurs pour les shampoings solides, nous pensions les faire nous même. Nous cherchions des recettes sur internet et nous avons découvert votre blog (CF: LeZeroDechetFacile.com). Pour aider au financement de notre voyage nous faisons appel à des dons mais nous avons surtout mis la main à la pâte! Des attrape-rêves, trousses et porte-monnaie en tissu ont été confectionnés puis nous les avons revendus. Nous avons également participé à des vide-greniers et nous avons cuisiné des pâtisseries.

Avez-vous besoin d’aide particulière ? Dons, contacts sur place, relais médiatique ? 

Nous avons besoin d’un relais médiatique afin de nous faire connaître, et nous avons un GRAND BESOIN DE DONS FINANCIERS! Encore à la recherche de généreux donateurs qui nous permettrons une fois sur place d’acheter les médicaments que nous ne pouvons transporter par avion et donc continuer à leur apporter notre aide.

La date du départ approche (17 novembre) nous sommes donc très pressées par le temps.

Une cagnotte leetchi a été crée. Vous pouvez accéder en cliquant sur le bouton acheter de notre page Facebook « Les Globetrotteuses en humanitaire au Cambodge ». Ou en cliquant sur le lien ci-dessus.

Pour les professionnels, nous avons créé une association afin de défiscaliser les dons à hauteur de 66%. Ils peuvent nous contacter sans problème pour récupérer un justificatif.

Peut-on vous contacter ici ou là-bas, et si oui par quel biais ? 

Vous pouvez nous contacter autant ici que là bas car nous aurons internet. Via la page Facebook « Les Globetrotteuses en humanitaire  au Cambodge ». Ou via le mail commun doricam@outlook.fr.

Nous souhaitons remercier nos familles et nos professeurs qui ont été d’un grand soutien pour nous. Qui ont cru en nous et nous ont aidées à monter ce projet humanitaire. Merci à tous ceux qui voudront bien nous aider à mener notre action à bien.

Cet article a été écrit par un des membres de la #TeamZDF (le zéro déchet facile): Amandine! En effet, étant énormément sollicitée, j’ai du m’entourer de personnes de confiance. Mais surtout de personnes partageant les même valeurs écologiques. Voici la Bio d’Amandine.

Amandine du blog Simple comme Chou

Amandine

En parallèle je tiens la page Facebook Simple Comme Chou.


Mon premier livre PARU le 7 avril 2017: un guide pratique zero dechet

Pour en savoir plus: Objectif zéro déchet

Objectif zéro déchet, c'est malin De Monica Da Silva - Leduc.s éditions
Objectif zéro déchet, c’est malin


Pour acheter le livre c’est par là !

Comments

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *