MAGASIN ZÉRO DÉCHET

TAHITI DÉVELOPPE LE ZÉRO DÉCHET

Aujourd’hui, je voudrais vous parler d’un projet qui m’a touché : le projet de Noelyn, une jeune polynésienne de 25 ans qui se lance dans la création d’un espace zéro déchet à Tahiti. Pourquoi s’y intéresser si on n’habite pas à Tahiti ? Laissez-moi vous en dire plus.



Un projet pionnier et engagé

Le cadre de vie à Tahiti est paradisiaque. La nature est luxuriante sur cette île cernée par l’océan Pacifique. Mais voilà, lorsque vous tentez d’être dans une démarche zéro déchet comme Noelyn, tout se gâte. En effet, presque tout ce qui est consommé est importé et généralement sur-emballé. Et comme si ça ne suffisait pas, ce déchet ne peut être traité et finit soit enfoui soit dans la mer. Une aberration qui n’était plus tolérable pour Noelyn qui a décidé de passer à l’action en ouvrant une épicerie en vrac.

Aujourd’hui il n’existe pas de commerce de ce type en Polynésie française. De plus, beaucoup de projets n’ont jamais vu le jour face aux difficultés de l’insularité. Mais il en fallait plus pour arrêter Noelyn qui travaille sur ce projet depuis plus d’un an. Elle a dû trouver des fournisseurs principalement étrangers. Car hormis les fruits et légumes frais ou transformés, les iles ne produisent
pas de céréales et autres graines. Son choix s’est porté sur la Nouvelle-Zélande pour réduire son impact écologique au minimum. Bien-sûr, elle fait un point d’honneur à mettre en avant les produits locaux lorsqu’ils existent.

Une démarche sociale et militante

Noelyn ne souhaite pas s’arrêter là ! Avec sa boutique, elle aimerait créer un espace supplémentaire dans lequel elle pourrait promouvoir la démarche zéro déchet et le rendre pratique. Afin d’ « éduquer » le consommateur et lui apporter les outils pour s’améliorer au quotidien. Elle souhaite donc proposer des ateliers pour présenter des alternatives zéro déchet compatibles aux modes de
vie et aux ressources disponibles localement.

Cet espace serait également un lieu d’échanges dans lequel elle proposerait des réunions et des conférences autour du zéro déchet. Elle aimerait aussi mettre à disposition une bibliothèque de livres zéro déchet. En effet, très peu de références sur le sujet sont disponibles dans les librairies locales. Même les sites internet ne permettent pas tous la livraison jusqu’en Polynésie.

Cette bibliothèque serait donc le moyen de mettre à disposition de la population locale les informations sur des sujets variés allant du zéro déchet, au bricolage facile et le potager bio.

Des obstacles à surmonter

En plus des difficultés « classiques » de tout projet d’entrepreneuriat, le plus grand obstacle pour Noelyn sera de faire changer les mentalités. Mais aussi de lutter contre les préjugés. Elle devra en effet démontrer que le vrac n’est pas synonyme de difficulté. Et expliquer les intérêts d’un tel système auprès des populations locales.

Ensuite, il y a quelques défis techniques à la mise en place d’une épicerie de vrac à Tahiti. En effet, en Polynésie l’humidité est de 90% et les températures moyennes avoisinent les 30 degrés. Par conséquent, la conservation des denrées, qui plus est de la façon la plus écologique possible, ne sera pas facile.

Enfin, il lui reste à trouver un local pour héberger son espace zéro déchet. Les biens immobiliers adaptés étant peu nombreux. Et les propriétaires souvent frileux à l’idée de louer leurs locaux pour un tel projet.

Comment l’aider ?

Noelyn a lancé une campagne de Crowdfounding. Donc si vous êtes comme moi impressionnée par ce très joli projet, aidez là en cliquant ici. Il ne reste que 8 jours!

Et si vous voulez la contacter directement ou suivre son actualité, c’est possible ici .


Cet article a été écrit par un des membres de la #TeamZDF (le zéro déchet facile): Clémentine! En effet, étant énormément sollicitée, j’ai dû m’entourer de personnes de confiance. Mais surtout de personnes partageant les mêmes valeurs écologiques. Voici la Bio de Clémentine.

Clémentine a 31 ans et vit en Provence. Sensible à la préservation de l’environnement, son passage au zéro déchet s’est fait progressivement au fur et à mesure de la découverte d’alternatives concrètes et pratiques.
Convaincue par la nécessité de promouvoir le zéro déchet, elle est aujourd’hui secrétaire de l’association Zero Waste Provence, groupe local de Zero Waste France, qui a pour objectif de promouvoir par tous moyens cette démarche sur le territoire des Bouches-du- Rhône. Si vous avez envie de soutenir cette association, n’hésitez pas à la contacter.

Comments

comments

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply