LIEUX ZÉRO DÉCHET

LA MAISON DU ZÉRO DÉCHET

Courant avril j’ai eu l’occasion de visiter « La Maison du Zéro Déchet » à Paris. Donc je partage avec vous mon expérience et mes rencontres dans ce joli lieu consacré au mouvement.


C’est où ? C’est quoi ?

La Maison du Zéro Déchet est située au pied du Sacré Cœur à Paris. 3 rue Charles Nodier dans le 18e arrondissement. Pour s’y rendre arrêtez vous Métro Anvers puis marchez à peine dix minutes. Le local est grand et lumineux, un design épuré avec beaucoup de bois. Cet espace est multifonction : une boutique avec des produits zéro déchet dont une épicerie consigne, un salon de thé, une bibliothèque, un lieu de conférences. Finalement c’est un très bon endroit pour démarrer une vie zéro déchet.

Comment ça marche ?

J’ai aussi trouvé quelques précisions dans le dossier de presse :

« La programmation de la Maison du Zéro Déchet touche tous les publics et aborde différentes échelles d’engagement. Programmation complète et inscriptions à découvrir sur le site.

– Ateliers pratiques : compostage, fabrication de produits d’entretien ou de cosmétiques, couture de sacs à vrac, réparation de petit électroménager, couture-récup’ de vêtements,…
– Rencontres : conférences, projections-débats, dédicaces d’auteurs, …
– Formations : destinées aux professionnels ou à tous publics, sur la démarche Zero Waste en général ou sur des axes et champs d’action spécifiques
– Expositions & autres formats : balades urbaines, forums, troc parties… »

Mes impressions sur la Maison Zéro Déchets ?

Structure associative, adossée à Zéro Waste France, la maison fonctionne avec une centaine de bénévoles. Ne vous attendez donc pas à une relation comme dans une boutique mais plutôt à un échange sur la philosophie zéro déchet. De plus, les personnes sur place sont très souriantes et sympathiques.

Néanmoins, de mon point de vue, il serait utile de professionnaliser un peu tout de même. En effet, les personnes présentes ce jour là n’ont pas su me dire quand la boutique a ouvert malgré un classeur d’anti-sèche. Je n’ai jamais eu mon thé non plus (est-ce vraiment dans leurs activités ? ) et ayant l’impression de déranger j’ai fini par me lever pour faire un tour. De plus à la caisse on ne connait pas les prix des produits. Cela me rappelle les débuts du bio dont l’image pâtissait par une impression d’amateurisme.

Je vous rassure, ça n’enlève rien à l’intérêt de l’endroit: allez y vite !

A bientôt ici 🙂

 

 

Comments

comments

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply