Culotte-Menstruelle
HYGIÈNE FÉMININE

Ma Culotte Menstruelle : Comment Ça Marche ? 🩲

Voilà, je vais enfin vous parler de ma petite culotte ! Alors non, mon blog ne dévie pas de thème. Il est toujours question de zéro déchet, mais de zéro déchet dans ma culotte menstruelle. En effet, une fois par mois, et cela depuis mes 11 ans, chanceuse que je suis, je reçois des invitées très précieuses. J’ai nommé mes menstruations. Mais avec elles, j’ai longtemps été mise KO par des kilos de protections jetables. Heureusement, depuis 4 ans, je peux le dire fièrement : c’est moi qui porte la culotte, nanmého ! Mais cela dit, la culotte menstruelle, comment ça marche ? Y a-t-il des risques de fuites ? Peut-on porter ce genre de slip pour des règles abondantes ? Eh bien, je vous affirme que ce n’est que du bonheur ! Et je vais vous démontrer pourquoi 🙂 Si vous êtes un homme, je vous invite également à lire cet article. Il est très intéressant de découvrir ce qui peut changer la vie de votre compagne… et préserver la planète !


La culotte menstruelle, comment ça marche ? Je vous explique tout !

Sans doute, comme moi, avez-vous été élevées aux serviettes et tampons jetables depuis l’adolescence. Alors, forcément, le monde de la culotte menstruelle est une nouveauté pour vous, et l’inconnu suscite toujours moult interrogations… Forte d’une bonne expérience de la culotte menstruelle, je vais vous expliquer comment ça marche et éclaircir tous les mystères qui entourent cette passionnante innovation !

Ma culotte menstruelle, son histoire

Cette invention paraît toute bête mais elle est tellement incroyable ! Si vous êtes une femme, vous connaissez sans aucun doute le concept de « culotte de règles ». Vous savez ce sont ces vieilles culottes en coton, un peu informes, que l’on garde spécifiquement pour les jours de règles. Afin de ne pas risquer de souiller nos plus beaux sous-vêtements, ces culottes sont gardées spécialement pour l’occasion des menstruations. Cependant aujourd’hui, la culotte de règles est passée au niveau supérieur avec la culotte menstruelle. Elle comporte un savant mélange de matière élastique pour la souplesse, de coton pour la douceur, de bambou pour l’absorption…

Si l’an 2020 nous aura bien embêté(e)s avec la crise sanitaire, cette année aura aussi été celle de l’avènement de cette culotte qui révolutionne les périodes de règles. Un premier avantage, c’est qu’elle est extrêmement confortable. Et qui plus est, elle est jolie ! On peut enfin rester classe et sexy lorsque l’on a ses règles, et ça, ça fait plaisir ! Et sinon, comment elle marche, à proprement parler ? Il suffit de l’enfiler le matin, ou à partir du moment où l’on constate l’arrivée de ses règles. Ensuite ? Suivez-moi et vous saurez 😉

Doit-on ajouter une serviette dans une culotte menstruelle ?

On me pose très régulièrement cette question quand j’en parle. La réponse est non puisque, comme je le disais, la culotte pour les règles a évolué. Dans une culotte menstruelle, la protection est intégrée. L’ensemble est muni d’une zone étendue d’absorption comparable à celle d’une grande serviette hygiénique. Heureusement, d’ailleurs… car sinon, il ne s’agirait pas d’une protection hygiénique zéro déchet ! À moins d’employer une serviette hygiénique lavable, mais on perdrait en praticité. Car le gros avantage, c’est justement cet aspect “tout en un”.

composition culotte menstruelle

Combien de temps puis-je garder ma culotte pour les règles ?

En règle générale, il faut garder la culotte menstruelle sur soi au maximum 12 heures pour des raisons d’hygiène et afin d’éviter que le sang ne sèche. Les utilisatrices rapportent fréquemment qu’elles n’ont toujours pas de fuites au bout de cette durée. Donc, pour la plupart des femmes, il suffit de la changer le matin, le soir, et puis c’est tout ! Pour les règles plus abondantes, en revanche, il vaut mieux la remplacer après 6 heures. Dans tous les cas, sa capacité d’absorption est supérieure à toutes les protections hygiéniques que j’ai connues jusqu’à présent. Dans tous les cas, on peut donc la garder plus longtemps que les protections habituelles. Et ça, ça change la vie !

culotte menstruelle made in france

Cette culotte zéro déchet convient-elle pour les flux abondants ?

En fait, je viens de répondre à cette question, mais quelques précisions supplémentaires ne font pas de mal. Si vous avez tendance à avoir des règles abondantes, vous pouvez ajouter une protection supplémentaire les jours de gros flux. Lorsque se déclenchent les chutes du Niagara, personnellement, j’ajoute une cup afin de les contenir ! Vous pouvez également essayer une autre protection interne zéro déchet comme les éponges de mer. Sinon, tout simplement changer cette culotte écologique plus fréquemment que les femmes ayant des flux légers.

Comment laver ma culotte menstruelle ?

L’entretien s’apparente à celui de tous les accessoires zéro déchet lavables hygiéniques (serviettes et couches). Après utilisation, le plus important est de commencer par rincer la culotte à l’eau froide afin d’éviter que le sang ne “cuise” comme ce serait le cas avec de l’eau chaude. Puis, vous la passez à la machine à 40°C. De temps en temps, pensez à la faire tremper dans de l’eau bien chaude (après rinçage à l’eau froide ou une fois lavée !) accompagnée d’une grosse cuillère de percarbonate de soude. Cela permet de “décrasser” la culotte qui peut perdre de ses capacités absorption avec les lessives contenant de la glycérine. En effet, la glycérine imperméabilise les tissus.

Les sous-vêtements menstruels : des risques de fuites ?

Au départ, je me suis moi-même posé la question. En effet, la protection intégrée paraît un peu fine, et l’absence de barrières anti-fuites peut également inquiéter. Alors, qu’en est-il ? Aucun problème de fuites ! Les fibres de bambou présents dans la partie absorbante sont d’une efficacité incroyable, supérieure à celle des serviettes hygiéniques classiques. Personnellement, j’utilise ma culotte menstruelle les nuits de flux normal afin de pouvoir me mouvoir sans avoir peur de tâcher mes dessous ou les draps.


Mes règles zéro déchet en vacances : et ma culotte, alors ?

Tout changement d’habitude demande un peu d’adaptation. Heureusement, il n’y a rien de compliqué concernant la culotte menstruelle.

Ma culotte dans ma valise… ou ailleurs !

Bien entendu, on pensera à apporter son petit lot de culottes menstruelles en vacances. Mais comment faire en camping, en festival de musique, ou lors des longues visites loin de la chambre d’hôtel ? Pour avoir l’esprit tranquille, je vous livre ma petite astuce. Si la période de règles approche, tout simplement porter ses culottes menstruelles à titre préventif lors des séjours en vacances ! C’est tellement plus pratique que de les trimballer dans mon sac à main. De toute façon, elles sont jolies et confortables, alors ça ne pose de problème à aucun niveau.

Comment se baigner avec sa culotte menstruelle ?

Lorsque l’on adopte la culotte menstruelle, on revit. On se demande bien comment on pourrait revenir aux autres types de protections… au point où l’on oublie un détail important : et en cas de baignade ? Là, ça coince ! Le maillot de bain menstruel commence tout doucement à voir le jour. Cependant, s’il peut être porté dans un lac ou dans la mer en cas de flux légers, je ne me risquerais pas à en porter un à la piscine un jour de gros flux ! Au final, il peut être utile de conserver d’autres protections hygiéniques lavables. Pour nager ou faire trempette, je pense que rien ne vaut une protection interne : la bonne vieille cup ou sinon, moins connues, les éponges de mer. On en trouve facilement à Casabio par exemple.

 

Pourquoi est-il urgent d’adopter la culotte menstruelle ?

Ou plus exactement, pourquoi faut-il arrêter les protections jetables ? De très bonnes raisons, je n’ai que ça à vous donner! Après vous l’avoir expliqué, vous ne trouverez plus aucune bonne raison de continuer à utiliser des protections jetables. Attention, pour lire la suite il vous faudra avoir l’estomac bien accroché.

Du Round Up dans ma culotte

La première raison est celle de votre santé! La composition des serviettes hygiéniques jetables et des tampons est tout simplement un scandale. Tout comme les couches jetables, plusieurs recherches démontrent que ces protections contiennent des produits chimiques et potentiellement cancérigènes. Par exemple, une trace de désherbant a été retrouvée. Autant vous dire que le Round Up je n’en voulais déjà pas sur mes fruits et légumes, mais je n’en veux encore moins dans mon vagin. D’ailleurs, les associations de consommateurs peinent à obtenir la composition exacte des certains tampons.

 

composition serviettes hygiéniques

Jeter son argent à la poubelle

C’est exactement ce que vous faites lorsque vous achetez une serviette jetable, que vous l’utilisez quelques heures, que vous la jetez dans la poubelle et que le mois suivant vous devez de nouveau en acheter. Quand on voit que le prix d’un paquet de serviettes hygiénique se situe entre 1,50 € et 5 € selon les marques, le calcul est vite fait. Allez de tête… non ! en fait, avec un calculatrice, c’est mieux : 1 paquet à 2 € X 12 mois X environ 40 ans de menstruations = 960 €. La vache ! Et encore, je n’ai pas compté les tampons, paquets de serviettes pour la nuit, ni celles post accouchement et encore moins celles pour une potentielle incontinence. Le constat est simple, vous allez jeter 960 € environ à la poubelle dans toute votre vie de femme menstruée. Finalement c’est le prix d’une petite semaine de vacances.

Le poids du jetable

En tout, dans une vie, vous utiliserez environ 10 000 protections hygiéniques. Je n’ai pas les chiffres exacts mais imaginez le nombre de kilos de poubelles que cela génère… Et par ailleurs, savez-vous où atterrissent nos poubelles? Eh bien, elles sont soit enfouies soit brûlées. Donc, actuellement soit vous respirez vos déchets, soit la terre où est cultivée votre nourriture en est polluée. Et puis, il y a une autre pollution qu’on oublie souvent, c’est celle de la production de ces produits jetables. Litres d’eau, tonnes de coton dont la culture nécessite encore de l’eau, pesticides et j’en passe. Cela donne envie, n’est-ce pas?

 

déchets

La solution : porter la culotte menstruelle !

Ou pas, d’ailleurs. Aujourd’hui, les alternatives sont nombreuses, peu chères et accessibles à toutes. D’ailleurs je vous avais déjà parlé de ma coupe menstruelle fabriquée en France. Mais je vous avoue que je ne l’utilise que pendant les jours de gros flux. En effet, je préfère des protections plus douces et lavables. En l’occurrence des serviettes lavables et surtout, surtout, mes culottes menstruelles !

 

Bon plan

Cette culotte menstruelle dont je vous parle est fabriquée en France et est de la même marque que la coupe menstruelle que j’utilise depuis des années. Autre avantage c’est que toutes les femmes, peut importe leur mensurations, peuvent trouver leur bonheur. En effet, je fais moi-même du 44/46 et la XL est très confortable. Enfin, je vous proposer un code de réduction qui vous permet de passer le pas.

Bon plan: -10% sur l’achat de la culotte menstruelle So’Cup avec le code promo LEZERODECHETFACILE10 


Cet article est sponsorisé par So’Cup.

Comments

comments

Previous Post Next Post

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply