Le Sexe Zéro Déchet : Vivons le Plaisir au Naturel !
VIVRE AUTREMENT

Le Sexe Zéro Déchet : Vivons le Plaisir au Naturel !

Lorsque l’on se lance dans une démarche zéro déchet, on ne pense pas forcément tout de suite à la chambre à coucher. La raison est simple : les différentes lectures proposées nous parlent avant tout d’astuces pour une cuisine et une salle de bain écoresponsables. Vous me direz, on peut s’adonner aux plaisirs charnels dans ces deux pièces également… mais là n’est pas la question ! Avez-vous déjà songé à la nécessité d’adopter un moyen contraceptif, des sex-toys ou un lubrifiant écologiques ? Non ? Ce n’est pas grave, on va le voir dès à présent. Pour faire l’amour l’esprit tranquille, c’est-à-dire sans risque pour soi ou pour les autres habitants de la planète, passons au sexe zéro déchet !

Quel moyen contraceptif pour du sexe écologique ?

On ne va pas se mentir : le sexe zéro déchet à proprement parler n’est pas toujours possible à l’heure actuelle, en tout cas pas en ce qui concerne la protection contre les maladies et infections sexuellement transmissibles. On peut néanmoins utiliser le terme « sexe écologique » dans tous les cas : certains moyens contraceptifs et équipements sont infiniment plus respectueux de l’environnement et de notre santé que d’autres. C’est naturellement vers ceux-là que l’on va se tourner. Allons-y !

Pourquoi j’ai décidé de délaisser les contraceptifs classiques

Lorsque l’on dit « moyen contraceptif », on pense immédiatement au préservatif et à la pilule. Or, aucun des deux n’est anodin en termes d’impact écologique. La fabrication du premier engendre la production de déchets plastiques divers. Quant à la deuxième, elle nous fait libérer indirectement des perturbateurs endocriniens dans les eaux habitées par les poissons… et ce surplus d’œstrogènes de synthèse entrave le développement des individus mâles, qui deviennent femelle ! Pas besoin d’en dire plus, laissez-moi vous présenter des versions ou autres méthodes autrement plus écoresponsables !

j'arrete la pilule

Les préservatifs écolos

Se protéger lorsque l’on souhaite atteindre le nirvana, c’est chaudement recommandé ! Polyvalent, le préservatif sert à la fois à prévenir les grossesses non-désirées, les MST et la plupart des IST. N’oublions pas que même en ce troisième millénaire, le SIDA, la syphilis ou encore la chlamydia sévissent toujours…

Ce cher préservatif est donc indispensable pour les personnes célibataires qui changent de partenaire régulièrement. Il peut également tout à fait convenir pour les couples vivant une relation stable. C’est particulièrement le cas si les autres moyens contraceptifs existants sont mal tolérés.

Seulement voilà, dans sa version classique, le préservatif est généralement conçu à base de latex, de polyuréthane ou de polyisoprène. Autant de plastique qui finira dans la nature, entier ou incinéré, le tout combiné à un délicieux cocktail de conservateurs, stabilisants, lubrifiants et autres joyeusetés.

On trouve néanmoins plusieurs marques qui proposent des protections à base de latex naturel extrait de sève de l’arbre Hevea, sans additifs chimiques, sans gluten, vegan et souvent équitables. Si le préservatif ne permet pas d’éviter la production de déchets, il reste malgré tout incontournable dans certains cas de figure. Alors, j’ai sélectionné pour vous quelques suggestions de marques écologiques :

green condom club préservatif végan
condom RFSU
fair squared préservatifs vegan

Le stérilet en cuivre

Aujourd’hui, les hormones contraceptives ont tant envahi le marché que même la plupart des stérilets modernes en diffusent ! Bien entendu, c’est le stérilet de cuivre, plus naturel, que je recommande. À noter qu’aujourd’hui, on préfère l’appellation DIU (dispositif intra-utérin) pour la simple et bonne raison qu’il ne rend pas réellement stérile.

Son action est réversible, on peut donner la vie dès lors que l’on choisit de le faire retirer. Comment fonctionne-t-il ? Pour simplifier, c’est l’action du cuivre qui va rendre les spermatozoïdes inactifs dès leur arrivée vers l’utérus. Son efficacité se situe aux alentours de 99 % et dure entre 5 et 10 ans.

Le souci majeur avec le stérilet est que de nombreux gynécologues sont encore réticents à en accorder la pose. Il n’est pas rare que même une femme de plus de 35 ans ayant déjà enfanté se voie refuser cette option. Alors, pour une patiente plus jeune et nullipare, c’est parfois la croix et la bannière !

Par ailleurs, certaines femmes le supportent mal : il peut causer des métrorragies (saignements intempestifs entre les règles), aggraver les problèmes liées aux IST…

La stérilisation féminine

C’est une méthode radicale pour celles qui ne souhaitent pas avoir d’enfants ou ne désirent pas en avoir davantage. L’opération consiste à ligaturer les trompes de Fallope, le chemin d’accès entre les ovaires et l’utérus. Une fois la procédure effectuée, on est libres ! À partir du moment ou l’on vit une relation amoureuse stable, plus besoin de s’équiper de plastique (recyclé ou non), ni d’avoir recours aux produits chimiques. Il s’agit véritablement d’une solution zéro déchet.

Cependant, il faut garder à l’esprit que cette opération est irréversible. Si un jour on change d’avis et désire finalement de tomber enceinte, ce ne sera plus possible ! Heureusement, une nouvelle méthode de stérilisation féminine est doucement en train de voir le jour : celle-ci consiste non pas à ligaturer les trompes mais à les bloquer à l’aide de ressorts. Il suffit donc de les faire retirer si on réalise que l’on souhaite finalement avoir des enfants. Cette méthode est toutefois encore très peu répandue.

Le souci essentiel de la stérilisation féminine est similaire à celui de la pose du stérilet : il n’est pas toujours aisé d’obtenir l’accord des gynécologues pour en bénéficier.

vasectomie ligature des trompes

La vasectomie

Les hommes ne sont pas en reste. Encore peu ancrée dans les mœurs, la vasectomie connaît toutefois une progression depuis ces dernières années. Rassurez-vous, Messieurs, ceux qui sont prêts à faire ce choix ne perdent pas leur éjaculation. Qui-plus-est, l’opération est moins coûteuse qu’une ligature des trompes et totalement réversible.

Voilà une solution vraiment zéro déchet pour prendre son pied à tout moment ! Idéale pour les hommes vivant en couple depuis longtemps et ne souhaitant pas ou plus avoir d’enfants (a priori…).

Le sexe zéro déchet, c’est possible avec certains sex toys

Que l’on soit homme ou femme, le sexe est un plaisir que l’on apprécie tous (hormis les personnes asexuelles, qui représentent moins de 1 % de la population). Les plaisirs en solitaire demeurent aujourd’hui quelque peu tabous, surtout en ce qui concerne les femmes. Mais ils sont pratiqués depuis la nuit des temps, et internet nous offre un formidable espace de liberté pour en parler. La seule culpabilité que nous devrions éventuellement éprouver, c’est la production de plastique qui est générée pour nous permettre de prendre du bon temps… Alors, place aux alternatives !

Les sextoys en plastique recyclé

Puisque le plastique déjà produit à ce jour a atteint les milliards de tonnes, autant en recycler une partie. Après tout, cela évite (ou tout au moins retarde pour de longues années) la production de déchets.

Pour ma part, j’apprécie particulièrement ces deux modèles trouvés chez Passage du Désir :

Vibro CLI MAX Bio Dégradable Recyclé
Womanizer Premium Eco
  • Le Vibro CLI MAX : classique et efficace, ce vibromasseur est constitué de plastique recyclé… et recyclable une deuxième fois si un jour on décide de le renvoyer en boutique ! Sa molette située à la base permet de régler l’intensité des vibrations.
  • Le Womanizer Premium Eco : en plus d’avoir un joli design, il est fabriqué à base de Biolène, un matériau d’origine biologique biodégradable. Sa technologie innovante est à découvrir : le Pleasure Air qui stimule le clitoris sans contact direct ! Afin d’éviter la production de piles, il se recharge sur port USB.

Les sextoys en matières recyclables

À ce compte-là, on peut réellement parler de sexe zéro déchet. Pour l’instant, la seule solution connue est le godemiché en bois, comme au bon vieux temps. Le bois se recycle facilement et la finition est parfaitement lisse…

Si vous aimez les sextoys en bois de forme neutre, les créations de Idées du Désir ou de Bois d’Amour seront parfaites pour vous. Si vous préférez les formes réalistes parfois ornées de quelques fantaisies (perles, anneaux, ailes…), choisissez plutôt la boutique Holymountain.

Le sexe bio : des lubrifiants naturels qui donnent envie

La sécheresse vaginale peut survenir pour diverses raisons (traitements psychotropes, une simple panne…). Dans ces cas-là, on appelle le lubrifiant à la rescousse ! Or, les lubrifiants du commerce contiennent du silicone, du pétrole, des parabens… même ceux à base d’eau renferment de la glycérine, un agent sucrant qui favorise la conservation des bactéries.

Heureusement, il existe des alternatives plus respectueuses de l’environnement et de notre intimité. De plus, on peut affirmer qu’elles sont réellement zéro déchet et même bio. Voyez plutôt :

  • L’aloe vera : absolument génial ! À appliquer directement sur les muqueuses, sans aucune contre-indication. Il joue non seulement un rôle de lubrifiant, mais aussi de réparateur. En cas de frottements trop intensifs, en appliquer après la douche qui suit le rapport sexuel permet d’éviter la formation de micro-coupures responsables de l’apparition de mycoses. Cela fonctionne aussi bien pour les femmes que pour les hommes.
  • L’huile végétale : elle remplit les mêmes fonctions que l’aloe vera et peut même faire office d’huile de massage pendant les préliminaires. On choisira de préférence de l’huile de coco, d’onagre ou de jojoba, particulièrement respectueuses des muqueuses. À réserver néanmoins aux rapports sans préservatifs : ceux-ci n’apprécient pas les corps gras qui risquent de les fragiliser.
  • Le lubrifiant maison : si vous êtes adeptes des recettes maison, vous pouvez concocter votre lubrifiant DIY. Cette recette contenant de l’huile végétale, le même conseil s’applique : pas de combinaison avec le préservatif.

Qu’il s’agisse de partager un moment passionné avec l’être aimé ou simplement d’une envie de monter au septième ciel, autant le faire au naturel ! Et qui sait, peut-être que le sexe zéro déchet au sens littéral du terme finira par voir le jour dans les années à venir… À quand le préservatif parfaitement irréprochable ? En attendant, profitons sans hésitation de nos orgasmes… écoresponsables 🙂


Pourquoi j'ai décidé d'arrêter la pilule
Le Sexe Zéro Déchet Vivons le Plaisir au Naturel !
Lubrifiants naturels

Cet article contient des liens affiliés.

Comments

comments

Previous Post Next Post

You Might Also Like

1 Comment

  • Reply Mélissandre 13 juillet 2021 at 16 h 57 min

    Merci pour cet article très complet !
    Je suis passée à la symptothermie pour arrêter la pilule, contraception naturelle, écologique et 100% en écoute avec mon corps, cela évite de devoir insérer quelque chose comme le stérilet, l’implant etc.
    Il y a-t-il des magasins qui proposent les préservatifs en matière plus naturelle ?

    Merci d’avance pour les précisions 🙂

  • Leave a Reply